OpenCPN pour PC,  selon Shoreline
Plan du site   --->  L'essentiel  --->   Outils de sécurité   --->   Utiliser AIS et SART/PLB
E_51 Utiliser l'AIS.
Validité :  5.2.4
Qu'est ce que l'AIS ?
  • Dans le site web opencpn.org, voyez cette page en Anglais :  opencpn.org
Up
Pour mémoire :
  • En premier, lisez, ou relisez, cette page, concernant les réglages de l'AIS, à faire dans l'onglet "Options/Bateaux/Cible AIS" :  CFG_14_B
  • Par ailleurs, les mises en œuvres décrites ici, concernent :
    • Les appareils récepteurs classe D ou les émetteurs-récepteurs classe B (2W), ou clasee B-SOTDMA (5W), situés sur votre bateau, capables de recevoir les informations émises par les émetteur/récepteurs de classe A ou B situés sur des bateaux émetteurs.
    • Ces bateaux émetteurs sont appelés "bateaux cibles" ou plus simplement "Cibles".
    • En principe, pour vous, votre bateau ne fait pas parti des cibles.
      • Mais si vous avez un émetteur AIS à bord, vous devenez une cible AIS pour les bateaux alentours puisqu'ils pourront vous "voir" sur un écran.
      • Et vous devenez aussi une cible pour vous même.
      • Cela peut devenir gênant sur votre écran. Voyez cette page à ce sujet :  CFG_14_C_Gestion_des_MMSI
  • Chaque bateau, susceptible d'être une cible AIS, doit émettre, sur un canal radio spécifique, des messages :
    • selon une périodicité variable en fonction de son activité nautique,
      • Par exemple :
        • un bateau au mouillage n'émet pas souvent tandis qu'un bateau en pêche doit émettre souvent.
        • un bateau au déplacement très lent n'émet pas souvent à la différence d'un bateau au déplacement rapide.
    • contenant des informations permettant de tout connaître sur sa trajectoire, sa vitesse et ses caractéristiques.
    • sur deux fréquences VHF 161,975 MHz et 162,025 MHz qui ont été réservées dans le monde entier pour cela.
Up

Prudence :
  • Souvenez vous que :
    • Les bateaux de plus de 24 mètres sont tenus d'avoir un émetteur/récepteur AIS, classe A (et dans certains cas B), à bord
    • Les bateaux de pêche, à partir de 15 mètres, doivent être équipé depuis janvier 2014.
    • Les plaisanciers sont de plus en plus équipés d'émetteur/récepteur AIS.
      • S'ils le sont, ils ont un émetteur classe B.
      • Il existe maintenant deux types d'émetteur classe B dont la puissance d'émission est différente, soit 2W soit 5W.
  • Sachez aussi que certaines bouées ou tourelles sont maintenant porteuses d'un émetteur AIS, de même que certains sémaphores sur les côtes.
  • Plus étonnant, l'AIS permet de matérialiser sur les écrans des objets qui n'existent pas !  Par exemple, une bouée qui aurait dérivé, pourra être vue, grâce à l'AIS, comme si elle était encore à sa bonne place ! Mais l'émetteur qui donnera cette information ne sera pas sur la bouée. Il sera à terre dans un sémaphore par exemple. Et pour peu que la bouée dérivante soit, elle même, porteuse d'un émetteur AIS, vous verrez peut être deux fois la même bouée sur la carte. Mais pas au même endroit !
  • De nouveaux types de balise :
    • SART AIS, associé à un radeau de sauvetage, émet un signal de type AIS.
    • PLB AIS, portable sur un marin, permet de repérer un homme à la mer, en émettant un message MOB d'alerte semblable à  ceux de l'AIS.
  • Enfin, des réseaux privés qui émettent sur les fréquences de l'AIS peuvent être mis en place. (Voir en fin de page, quelques explications à ce sujet)
  • Ndlr : Les objets, repérables grâce à l'AIS, risquent de ne pas être les seuls dans votre environnement. Une veille de pont, attentive, s'impose toujours.
Up
Types de transpondeurs reconnus par OpenCPN :
  • Class A
  • Class B
  • APRS                    
  • ARPA                    
  • ATON                   
  • BASE                    
  • DSC                      
  • GPSG_BUDDY      
  • SAR Aircraft
  • SAR helicoptère     
  • SART                    
  • Cible portant un émetteur Classe A
  • Cible portant un émetteur Classe B
  • Automatic Packet Reporting System Targets
  • Automatic Radar Plotting Aid Tagets
  • Aide à la navigation, parfois "Virtuel" parfois "réel".
  • Station de base
  • Cible de type résultant d'une alerte ASN (Digital Selective Calling Targets)
  • GpsGate Buddy Targets
  • Avion participant au SAR, Recherche et sauvetage.
  • Hélicoptèere participant au SAR.
  • Search and Rescue Transponder Target
Up
  • Attention :  
    • Certains récepteurs type VHF (ou émetteur-récepteur AIS) ne peuvent pas traiter les informations de type DSC
    • Il est par conséquent possible que jamais vous ne voyiez des cibles de type DSC ou SART.
      • Reportez vous au manuel de votre VHF pour voir ce qu'elle peut traiter.
        • Par exemple, les VHF AIS ASN, modèle RT 550 et 650, de chez Navicom, ne traitaient pas, les phrases NMEA de type DSE et DSC. Les cibles de type DSC n'apparaitront jamais sur l'écran. Voir si les derniers modèles les traitent.
Up
Commandes et affichages
Les alarmes
Cibles, balises et zones
Bateau classe B
Confiance ?
Tester l'AIS
Service privé
Avec OpenCPN : Les commandes et les affichages des informations émises par les cibles :
Les commandes :
  • Il y a une commande toujours disponible dans le menu contextuel du fond de carte :
    • AIS : Liste des cibles ...
      • Obtenue, par clic droit, en n'importe quel point de l'écran
Up
  • Si le flux de données NMEA apporte des phrases spécifiquement relatives à l'AIS, à savoir les phrases de type VDM et VDO ou AIVDM et AIVDO,
  • alors des cibles s'affichent sur la carte. Ces cibles :
    • peuvent aussi bien être en mer que dans un port, comme ci contre
    • faire route,
    • être au mouillage,
    • être en pêche,
    • Etc ...
  • Mais il existe aussi des cibles fixes situées sur des bouées, des phares ou des sémaphores.
  • Enfin, il peut exister des cibles virtuelles. Les informations les concernant sont envoyées par un sémaphore, un CROSS, etc ... et contiennent une position géographique artificielle. Cela peut, par exemple, remplacer une bouée qui serait partie à la dérive.
  • Voyez plus bas, les différents symboles qui peuvent s'afficher et leur signification.

Up
Double clic sur une cible
  • Ceci affiche la fenêtre des informations émises par cette cible.
  • Voir des exemples ci dessous.
Up
Clic droit sur une cible.
  • Un menu contextuel s'ouvre..
  • Deux commandes disponibles :
    • Informations émises par cette cible ...
    • Liste des cibles ...
      • Cette commande est la même que celle déjà rencontrée ci avant
  • Ces commandes sont décrites ci dessous.
Avec OpenCPN, AIS : fenêtre de la liste des cibles :
  • La fenêtre qui s'afiche comporte deux parties :
    • Partie gauche, les cibles avec 13 colonnes
    • Partie droite, des boutons de commande disposés verticalament.

Up
Les informations, relatives aux cibles, contenues dans la liste :
  • Trace : Oui ou non, selon que la trace de cette cible est affichée ou non.
  • Nom :  Le nom de la cible,
  • Indicatif : Indicatif d'appel associé à la VHF de la cible pour les appels radio,
  • MMSI : Maritime Mobile Service Identity (MMSI) (Identité du service mobile maritime). Numéro, à 9 chiffres, associé à un matériel VHF de la cible de façon unique,
  • Classe : A ou B Type d'émetteur de la cible. Les émetteurs classe A émettent plus d'informations que les émetteurs classe B,
  • Type  :   Type de cible (plaisance, pétrolier, voyageur, pêcheur ...)
  • Statut de nav. : Statut de navigation. Indique si :
    • Moored     : la cible est au mouillage,
    • Anchor      : la cible est à l'ancre
    • Underway : la cible navigue
    • Etc ......
  • Relèvement : Angle sous lequel on voit la cible, depuis le bateau, par rapport au nord.
  • Distance : Distance entre le bateau et la cible,
  • COG :   Cap suivi, par rapport au fond, par la cible,
  • SOG :   Vitesse fond, de la cible
  • CPA :    Distance avec le point probable de collision entre votre bateau et cette cible
  • TCPA :  Durée avant que la collision risque d'avoir lieu.
Up
Trier les cibles contenues dans la liste :
  • On peut trier la liste en cliquant, en haut d'une colonne, par valeur :
    • soit croissante,
    • soit décroissante.
  • Dans la partie droite, une case à cocher "Tri automatique" permet de laisser OpenCPN mettre à jour automatiquement, ou pas.le tri
Up
Les commandes de la partie droite de la fenêtre :
  • Dans la partie droite de la fenêtre, il y a divers boutons et une zone à remplir :
    • "Infos sur la cible" : Ce bouton est actif si une cible est sélectionnée au préalable,
      • Il ouvre la fenêtre des informations émises par cette cible. Voir ci dessous.
    • "Centrer la vue"    : Ce bouton centre la carte de façon que la cible soit au centre de l'écran.
      • Cela permet de mieux évaluer visuellement le risque de collision.
    • "Waypoint : Créer" : Une marque est créer à la position de la cible préalablement sélectionnée dans la liste.
    • "Cacher les traces" : Les traces des cibles AIS sont toutes masquées.
    • "Traces : Montrer" : OpenCPN commence à enregistrer les traces de toutes les cibles AIS.
    • "Trace : Changer" :
    • " Copier le MMSI" : Le MMSI de la cible sélectionnée est placé dans le presse-papier.
    • "Distance maxi (NM)" : Cette zone contient la distance maximale à laquelle on veut pouvoir voir des cibles.
      • Cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas de cibles plus lointaines. Simplement, on ne les verra pas.
Up
Avec OpenCPN : Informations émises par une cible :
  • L'affichage de ces informations peut être obtenu de trois façons :
    • Soit, en slectionnant un ligne dans la fenêtre des cibles et en cliquant sur le bouton "Info. de cette cible".
    • Soit en cliquant deux fois sur la cible,
    • Soit en cliquant droit sur le cible puis choisir "Informations émises par la cible" dans le menu contextuel qui s'est ouvert.



Ci dessus la cible est située à terre.
L'émetteur est le sémaphore de Jobourg



Ici à gauche, la cible est un bateau de pêche qui annonce aussi pêche en cours.


Ci dessus, l'émetteur est virtuel et indique la position d'une bouée d'eau libre au large de Cherbourg.
L'émetteur réel est à terre.




Sur cette ligne, de gauche à droite, un grand voilier, un cargo et un pétrolier.
Up





























Up
  • La fenêtre contient des informations relatives à une seule cible.
  • Outre le nom de la cible, son MMSI, l'indicatif d'appel, la classe d'émetteur, le type de cible, qui sont expliqués ci avant, s'ajoute :
    • IMO :    Numéro, à 8 chiffres, attribué, à un navire lors de sa construction par l'IMO, Organisation maritime internationale.
      • Ce numéro est attribué à la coque et ne change pas au cours de la vie du bateau, quelque que soit son histoire ultérieure , qu'il change de nom ou pas, qu'il change de propriétaire ou pas, qu'il change de pavillon national ou pas.
    • Taille :  Longueur, Largeur, hauteur,
    • Destination :
    • Vitesse : En nœuds,
    • COG : cap fond
    • Cap compas : Ici on voit que les deux cap sont différents.
    • Distance : C'est la distance entre le bateau et la cible,
    • Vitesse de rotation : En degré par minute ou en degré pour 30 secondes.
    • Position : Latitude et longitude,
    • Heure du dernier rapport : date en heure à laquelle les informations ont été reçues,
    • Age des informations : Temps écoulé depuis que les informations affichées ont été reçues,
    • Fréquence rapports récents : Périodicité avec laquelle les rapports sont émis par la cible,
    • TCPA : Temps restant avant une collision possible avec cette cible,
    • CPA : Distance restant à courir avant une collision, possible avec cette cible.
  • Pour refermer cette fenêtre, il faut cliquer sur Ok.
Up
Placer une marque , Enregistrer la trace d'une cible :
  • En bas de la fenêtre qui affiche les données relatives à une cible, deux boutons :
    • Waypoint : Créer.
      • Cliquez sur ce bouton et une marque est placée à la position de la cible.
      • Attention : Tant que la cible n'aura pas bougée, la marque risque d'être invisible.
    • Trace : Enregistrer.
      • Ce bouton est actif si la case à cocher ad-hoc concernant les traces des cibles est cochée dans les "Options/Bateaux/cibles",
      • Si le bouton est actif, en cliquant dessus, les données relatives à cette trace sont enregistrées.
        • Une fenêtre s'ouvre pour savoir :
          • si l'enregistrement doit être poursuivi jusqu'à la fin de la cession d'OpenCPN
          • si l'enregistrement ne doit concerner que la trace déjà affichée.



Up
  • L'enregistrement de la trace est identique à celle de l'enregistrement de la trace du bateau de l'utilisateur et apparait dans le gestionnaire de traces.


Avec OpenCPN : Le rollover :

En passant le curseur de la souris sur une cible, on obtient une bulle, sur fond jaune, contenant :
  • Au minimum :
    • Le nom,
    • Le MMSI,
    • L'indicatif d'appel.
  • A quoi peuvent s'ajouter, si les cases correspondantes ont été cochées dans l'onglet "Cibles AIS" des "Options",
    • Classe, type et statut de navigation,
    • COG et SOG,
    • CPA et TCPA.



Up
Bon à savoir : Durée entre deux émissions d'informations par un émetteur :
  Vitesse  Classe A Classe B
Up
Donnée statique
  6min 6min
       
Donnée dynamique
< 3kn mouillé 3min  
  Supérieure à 2kn 10s 3min
  > 2kn   30s
  < 14kn (En tournant) 10s (3.33s)  
  < 23kn (en tournant)
6s (2s)  
  > 23kn 2s  
Avec OpenCPN : Atténuation des cibles les moins critiques :
  • Il y a dans les "Options", onglet "Bateaux", sous-onglet "Cibles AIS", un item une case à remplir qui sont :
    • "Permettre l'atténuation des cibles moins critiques s'il y a plus de ... cibles".
    • Zone comportant initialement la valeur 10.
  • Si la case à cocher :
    • n'est pas cochée, aucune atténuation n'est effective. Toutes les cibles sont représentées de la même manière.
    • est cochée, vous pouvez modifier la valeur de la zone à remplir. Dans ce cas, chaque cible a plus ou moins d'importance.
  • L'importance" d'une cible dépend de:
    • Vitesse de la cible : Une cible rapide est plus importante qu'une cible lente (vitesse max reconnu est codée en dur à 12 noeuds).
    • CPA : Plus le CPA est proche, plus la cible sera importanate.
    • TCPA : Plus la durée avant une éventuelle collision est courte, plus cette cible est importante.
    • Distance : Plus la cible est éloignée du bateau, moins elle est importante.
    • Taille de la cible : Les grands bateaux sont plus importants. Les bateaux qui n'ont qu'un émetteur classe B n'envoie pas leur longueur. On considère qu'ils sont petits.
  • Pour chaque cible, et pour chacun des paramètres ci dessus, un facteur est calculé. 
    • Le calcul de ces facteurs dépend du nombre de bateaux à partir duquel, dans les "Options/Bateaux/Cibles", on considère qu'il faut atténuer l'importance des cibles.
    • Les différents facteurs sont additionnés. Le résultat de cette addition donne à chaque cible un "poids".
  • On affiche :
    • à pleine échelle les cibles ayant le plus grand poids dans la limite du nombre de cibles indiqué dans les "Options/Bateaux/Cibles AIS".
    • avec une taille réduite les autres cibles AIS.
Up
Avec OpenCPN : Les alarmes :
AIS : La fenêtre d'alarme de CPA et TCPA :
Attention :
  • Le déclenchement d'une alarme n'est pas le résultat d'une action par une commande.
  • Elle s'ouvre automatiquement.
Up
Conditions d'ouverture :
  • Dans l'onglet "Cibles AIS", il y a une case à cocher permettant l'affichage de la fenêtre,
  • Dans l'onglet "Cibles AIS", il y a des deux autres cases à cocher permettant, ou interdisant, le calcul des CPA et des TCPA. Si au moins l'une de ces deux cases est cochée, alors, cette fenêtre pourra s'ouvrir de manière automatique.
    • Si les conditions exigées par les deux cases à cocher sont réalisées, c'est à dire :
      • si la distance, entre le bateau et une cible, est trop petite,
      • si le temps restant à courir avant un abordage, entre le bateau et une cible, est trop petit,
      • alors la fenêtre s'affiche.
    • Si une des conditions n'est plus satisfaite, la fenêtre disparaît automatiquement.
Up
Contenu de cette fenêtre :
  • Cette fenêtre, semi transparente, :
    • contient les mêmes informations que la "Fenêtre des informations émises par cette cible".
    • possède deux boutons, situés en bas :
      • "Alarme sonore : stopper", qui sert à stopper l'alarme sonore,
      • "Acquittement" qui referme la fenêtre en signifiant que vous avez compris de quoi il s'agit.
Up
Matérialisation complète en cas d'alarme de CPA entre une cible et le bateau
  • L'affichage complet des alarmes comporte : 
    • La fenêtre automatique d'informations avec le CPA et le TCPA,
    • Le passage en rouge de la couleur de la cible,
    • La présence d'un "flash" rouge autour de la cible,
    • Un segment pointillé, rouge sur fond jaune, entre l'axe de la trajectoire du bateau et l'axe de la trajectoire de la cible.
      • Ce segment pointillé relie deux points bleus qui correspondent aux positions respectives, futures, du bateau et de la cible lorsque la distance entre le bateau et la cible sera la plus petite.
  • Vous pouvez :
    • Rendre l'alarme silencieuse en cliquant sur le bouton ad-hoc.
      • Mais l'alarme este affichée pour cette cible
    • Fermer l'alarme pour cette cible  en utilisant le bouton ad-hoc.
      • Dans ce cas, si une autre cible existe pour laquelle l'alarme est enclenchée, une nouvelle alarme s'affiche pour cette autre cible.
  • L'alarme affichée correspond à la cible la plus "dangereuse" pour le bateau.
  • Ndlr : 
    • Plus ce segment est court, plus le risque de collision est grand
    • Si la longueur du segment bleu est nulle ou quasi nulle, la probabilité qu'une collision puisse avoir lieu est extrêmement importante.
  • Attention :
    • L'alarme ne peut se déclencher que si les cases à cocher ad-hoc, présentes dans l'onglet "Cibles AIS" des "Options", sont cochées.
      • Voyez ou revoyez cette page CFG_14_B  à ce sujet.
Up
Up
Bon à savoir : Les AtoN :
  • Comment l'AIS est-il utilisé sur les balisages en mer ?

  • Les émetteurs AIS peuvent être fixés sur une aide à la navigation flottante ou fixe (AtoN), telle qu'une bouée, une balise ou un feu.
    • La diffusion AIS fournit la position et le but d'une aide, telle qu'une bouée latérale bâbord ou tribord, avant même qu'elle ne soit suffisamment proche pour être visible d'un navire ou pour fournir un retour radar. 
    • Cela peut aider les marins à confirmer la position de leur navire ou à se préparer à effectuer une manoeuvre imposée par la présence d'une balise particulière.
  • Mais, certains émetteurs ne sont pas fixé sur des balises "concrètes", donc visible en mer. L'emetteur est ailleurs, généralement à terre, éventuellement sur une autre balise.
  • Dans ce cas, on parle d'émetteur AIS "AtoN", c'est un "Emetteur AIS d'aide à la navigation".
  • Le sigle "AtoN" est le sigle anglais. On pourrait l'écrire "AdeN" en français mais ce n'est pas le choix fait dans ce tutoriel.
  • Trois types d'émetteur AtoN AIS

  • Il y a des milliers de bouées et de balises dans les eaux du monde entier. Un nombre croissant d'entre elles sont des AIS ATON, dont il existe trois types.
    • Trois dénomination s'imposent :
      • «réels» (ou «physiques»)
      • «synthétiques»
      • «virtuels».
    • AtoN AIS Réel :
      • Une aide physique, visible concrètement en mer, sur laquelle un émetteur AIS est fixé et à partir de laquelle les messages AIS sont diffusés.
    • AtoN AIS synthétique :
      •  Une structure physique, visible concrètement en mer, sans émetteur AIS, mais pour laquelle les messages AIS sont diffusés à partir d'un autre emplacement (généralement terrestre).
    • AtoN virtuel :
      • Une aide à la navigation sans structure physique visible en mer. Il n'existe que par le biais de messages AIS diffusés à partir d'un autre emplacement. 
      • Quelques utilisations des ATON virtuels incluent des environnements dans lequel :
        • Soit les bouées sont déplacées de façon saisonnière, comme dans les zones qui gèlent
        • Soit un marqueur doit être placé rapidement, par exemple pour indiquer un danger ou une épave isolé nouvellement identifié. 
      • Ces aides ne peuvent être vues sgrâce à d'OpenCPN, lorsque le bateau est équipé d'un récepteur AIS
    • Les AtoN AIS sur les cartes marines sont représentées par un cercle magenta, renfermant un symbole ATON. 
      • Le même symbole est utilisé pour représenter les ATON AIS réels et synthétiques, avec une étiquette magenta «AIS» à côté du cercle. 
        • Les ATON AIS virtuels ont une étiquette «V-AIS».
Up
La représentation de différentes sortes de cibles :
Symboles ASN (mayday) et SART :

ASN : Cible émettant un MAYDAY en ASN sur le canal 70.


ASN : Cible dont la position est imparfaitement connue.
Seule la phrase NMEA "DSC" a été reçue. La position ne contient que des degrés et minutes entières pour la latitude et pour la longitude.
Up






ASN : Cible dont la position est parfaitement connue.
Les phrases NMEA "DSC" et "DSE" ont été reçues. La phrase "DSE" contient les décimales manquantes des minutes, en latitude et longitude. De ce fait, la position connue est très précise.
Symboles SART :

SART : Symbole visible si la balise a été déclenchée.
Donc en cas de détresse. Equivalent à un MAYDAY.


SART : Symbole visible si la balise est testée.Up
Symboles ARPA :

Cible de type ARPA créée, artificiellement, par le radar du bateau montrant un autre bateau. Cet autre bateau n'a pas forcément un émetteur AIS à bord


Cible de type ARPA créée, artificiellement, par le radar du bateau montrant un autre bateau. Cet autre bateau n'a pas forcément un émetteur AIS à bord Up

Cible de type ARPA créée, artificiellement, par le radar du bateau montrant un autre bateau. Cet autre bateau n'a pas forcément un émetteur AIS à bord


Symboles AtoN, Aide à la navigation, relatifs à des objets physiquement réels visible en mer :
  • C'est icônes s'afficheront sur l'écran, dans les cas suivant :
    • l'objet est réel a disparu
    • l'objet devrait être en place en mer mais n'a jamais ou pas encore été mis en place par les services des phares et balises.
      • L'objet réel sera-t il mis en place ? Ce n'est pas certain.

Aide à la navigation.
L'émetteur est généralement sur une bouée, une tourelle ou une tour. Symbole en cas de service actif correct.


Symbole visible si la position n'est pas normale. C'est par exemple le cas d'un émetteur situé sur une bouée qui est partie à la dérive. Up

C'est un émetteur virtuel.
Ceci peut être utilisé dans diverses situations. Par exemple pour indiquer la position théorique d'une bouée qui par ailleurs serait partie à la dérive et/ou dont l'émetteur serait tombé en panne.


AtoN virtuel, position d'arrêt. L'émetteur est thoriquement situé sur une bouée qui apparemment est partie à la dérive mais il se peut qu'il y ait une erreur de configuration.
Aide à la navigation, bouée d'eau libre virtuelle.
La bouée, bien que physique visible, ne comporte pas d'émetteur. Cecui ci est quelque part à terre.




  • AtoN réel ou synthétique
    • Forme de base.
      • Le losange a un pourtour en trait continu
      • La présence de la croix est importante aussi.


Up
  • Marque latérale tribord
  • Marque latérale babord
  • Cardinale nord
  • Cardinale Est
  • Cardinale Sud
  • Cardinale ouest
  • Danger isolé
  • Marque de bouée d'eau libre
  • Marque spéciale


  • Issu du dictionnaire IALA des top marks ou marques de sommet.
Symboles des stations réelles fixes :

Station fixe, située à terre.
Par exemple, le CROSS Jobourg.



Up
Symboles AtoN, Aide à la navigation, relatifs à des objets virtuels, donc non visible concrètement en mer :
  • AIS AtoN Virtuel
  • Forme de base de l'icône affichée.
    • La bord en segment tireté est importante.
    • La présence de la croix centrale aussi.

Up
  • De symbôles qui peuvent s'afficher :
    • Marque latérale tribord
    • Marque latérale babord
    • Cardinale nord
  • D'autres encore :
    • Cardinale est
    • Cardinale sud
    • Cardinale ouest
  • Et pour finir :
    • Danger isolé
    • Bouée d'eau libre
    • Marque spéciale

  • Issues du dictionnaire IALA des topmark ou marque de sommet.
AtoN : Des copies d'écran :
  • De plus en plus de signaux maritimes sont équipés d'un émetteur AIS.
  • Ci contre, une copie d'écran relative à un feu en comportant un.
    • Noté le mot "Real", qui rappelle que cet émetteur est bien réel.

Up
  • Ci contre, une copie d'écran relative à une bouée cardinale ouest.
    • Noté le mot "Real", qui rappelle qu'il s'agit bien d'un vrai émetteur AIS.
    • Noté aussi :
      • l'expression "On position" signifiant que la bouée est la où elle doit être.
      • Si la bouée avait dérivée, elle serait "Off position"  et sur l'écran du PC, l'icône la signalant virerai au rouge.

Up
  • Ci contre une copie d'écran relative à un MRCC. Il n'est pas en mer, bien évidemment.
    • Noté le mot "Virtual" qui signifie qu'il ne s'agit pas d'un objet présent sur l'eau.

Up
  • Encore une copie d'écran d'un objet virtuel, ici une bouée latérale tribord d'un chenal.
    • Noté le mot "AtoN Virtual" qui confirme que cet objet n'est pas physiquement visible sur l'eau.
    • Peut être replace-t-il un objet physique aui a disparu. Qui sait ?

Up
Bon à savoir : Les balises virtuelles AtoN peuvent être visibles sur les cartes papiers :
  • Certaines balises virtuelles ne seront jamais ou pas immédiatement  associées à un objet physique sur l'eau.
  • La durée dans le temps, peut être "sans fin".
    • Dans ce cas, la présence de cette balise "AtoN" sera indiquée sur les cartes raster ou vectorielles.
    • Si vos cartographies papier ,ou électronique, sont à jour, vous verrez des symboles apparaitre sur la carte ou sur vos écrans.


Up
  • Ci dessus, à droite : Sur cette copie d'écran, on observe :
    • un objet virtuel qui apparait sur la carte,
    • deux cibles virtuelles AIS.
  • Si votre récepteur AIS n'est pas actif, ou si vous n'avez pas de récepteur AIS, la cartographie montrera quand même l'objet virtuel sur la carte mais pas les deux cibles virtuelles AIS.

Avec OpenCPN : Représentation des bateaux, les autres types de cibles, les avions et hélicoptères :
Symboles indiquant des bateaux réels
Cible perdue.

Cible équipée d'un émetteur classe B.
Ce n'est pas forcément un navire de plaisance.




Up


Cible considérée comme un danger potentiel, exemple risque de collision.

Cible ayant une manœuvrabilité réduite
Cible pour laquelle l'information reçue est insuffisante.


Cible en rotation ( ici vers la gauche)
Cible pour laquelle l'information reçue est correcte.

Cible échouée
Cible au mouillage :
Cible en pêche
Cible dont la position a été perdue et qui est encore positionnée à son ancienne position dans l'attente soit d'être définitivement retirée, soit de nouvelles données quant à sa position.

Cible à grande vitesse ou à effet de sol
Cible non manoeuvrante.

Cible "Drapeau bleu" : Ces cibles se rencontrent uniquement sur les eaux intérieures européennes.
Cette icône signale la présence d'un bateau qui demande une priorité "stbd-stbd", c'est à dire "Tribord-tribord".  C'est le cas des bateaux qui doivent traverser un chenal perpendiculairement.
Symbole APRS :

Cible de type APRS.
Voir ici plus de détail sur ce type de cible.



Up
Symbole GPSGate :

Cible de type buddy.
Plus d'informations : Ici



Up
Autre symbole SART :
Les avions et hélicoptères de recherche et de surveillance maritime ont aussi leur propre représentation.  Voyez ci dessous :

  
Ci dessus, Image mise à disposition par Pytheas54                                                   Ci dessus, Image de la rédaction.
Up

Ci dessus, image d'un hélicoptère.
Up
Cibles mer et cibles "Inland"

Up
Dans l'image ci dessus, montrant une partie du IJ Kanal entre Amsterdam et Ijmuiden aux Pays-Bas, on voit des cibles vert clair et des cibles vert foncé. Elles correspondent à deux types de bateaux :
  • Vert clair : Navire naviguant en mer
  • Vert foncé : Navire naviguant théoriquement exclusivement dans les canaux des eaux intérieures.

"Message Area Notice" ou "Message AIS de zone".
  • Par ailleurs, certaines zones peuvent faire l'objet d'un message spécifique reçu par l'AIS.
  • Elles sont matérialisées sur la carte par un cercle ou un rectangle jaune hachuré
  • Attention : Ces messages s'affichent comme s'il s'agissait d'objet de la carte en cliquant deux fois sur un point de la carte à l'intérieur de la zone associée au message.
  • Ce système est actuellement en phase de test. Néanmoins, OpenCPN est capable de recevoir et d'afficher ces messages dont la liste complète, actuelle, a été intégrée au fichier des items du fichier de langue.
    • Toutefois, ils ne seront pas traduits.

Up
  • A la fin de cette page, voyez comment tester les messages AIS sans VHF avec votre ordinateur et OpenCPN.

Bon à savoir : Les balises SART AIS et PLB AIS :
  • Une balise SART AIS est une balise qui se déclenche, soit automatiquement, soit manuellement, destinée à être embarquée sur un radeau de sauvetage.
  • Ce type de balise émet un signal ayant la fréquence des signaux AIS. ( VHF 161,975 MHz et 162,025 MHz )
  • Ce signal peut donc être reçu :
    • par les éventuels bateaux situés à proximité.
    • par les sémaphores de surveillance.
    • par les avions ou hélicoptères de recherche.
  • Une balise MOB AIS est une balise personnelle qui se déclenche, soit automatiquement, soit manuellement, lorsqu'un marin tombe à l'eau.
  • Ce type de balise émet un signal ayant la fréquence des signaux AIS. ( VHF 161,975 MHz et 162,025 MHz )
  • Ce signal peut donc être reçu :
    • par le bateau d'où est tombé le marin.
    • par les éventuels bateaux situés à proximité.
    • par les avions ou hélicoptère de recherche.
  • Lorsqu'un message, émis par une de ces balises, est reçu par OpenCPN, une alerte, similaire à l'homme à la mer (MOB) est déclenchée.
  • Il apparaît sur l'écran comme ceci : . Voir ci dessous, des copies d'écran. (Merci à Pythéas54 d'avoir mis ces images sur le Cruisers Forum.)
  • On peut tester une balise SART, dans ce cas, le signal contient une information ad-hoc et l'écran d'OpenCPN affiche ceci :
  • Les alarmes AIS dues à ces balises correspondent à des numéro MMSI qui commencent par 97.
 
  • Ndlr : Ne pas confondre avec les balises EPIRB et PLB AIS SART qui emmettent vers les satellites, les bateaux , avions et hélicoptères de recherche mais en utilisant d'autres fréquences : 406,028 Mhz et 121,5 Mhz. Cette dernière fréquence étant un fréquence de guidage en approche.
Up


Up
Avec OpenCPN : Affichage des cibles en taille réelle :
  • Il est possible, en cochant la case ad-hoc, dans l'onglet "Options/Bateaux/Cibles AIS" de demander l'affichage d'une cible en taille réelle.
    • En pratique, la cible sera affichée sous la forme d'un triangle vert entouré d'un rectangle gris comme ici avec l'exemple ci contre.
    • Mais attention, ce rectangle gris n’apparaîtra que si l'échelle d'affichage est petite. Ici, il a fallu zoomer jusqu'à  ce que l'échelle d'affichage soit 1/1300.
Attention :
  • Si vous voulez utiliser cette possibilité pour voir comment vous devez vous y prendre pour passer devant ou derrière le bateau avec le votre, il n'est pas certain que le GPS de la cible soit vers l'arrière de la cible !
  • Toutefois, au moins pour les bateaux ayant un émetteur classe A, et sous réserve que l'information adaptée sur la position du GPS soit contenue dans le message AIS, il pourra être possible de montrer l'emplacement du GPS sur le bateau. Voir ci dessous à droite.
Up

Ci dessus, extrait d'une image, mise en ligne sur le forum cruisers, permettant de comprendre que, sur cette cible, le GPS est placée tribord arrière.
Merci au marin HouleJM de l'avoir mise à disposition.
Up
Bon à savoir : Et si mon bateau est équipé d'un transpondeur émetteur-récepteur ...
  • Deux configurations doivent être prises en considération :
    • Cas ou c'est le transpondeur qui transfère les informations AIS reçues au PC,
      • En principe, dans ce cas, le transpondeur dispose d'un réglage lui évitant de transmettre au PC le bateau de l'utilisateur parmi les cibles AIS. Le bateau de l'utilisateur n'est pas considéré comme une cible. Aucun risque de déclenchement d'une alarme aberrante.
    • Cas ou c'est un autre appareil (généralement une VHF) qui reçoit les informations AIS et les transfère au PC.
      • Si cet appareil récepteur permet d'éliminer, à l'aide du n° MMSI du bateau de l'utilisateur, les informations relatives au bateau de l'utilisateur, alors comme dans le cas précédent, il n'y aura pas d'alarme intempestive. Le bateau de l'utilisateur ne sera pas considéré comme une cible.
      • Si cet appareil ne permet pas de faire ce tri, alors, le bateau de l'utilisateur fera partie des cibles.
        • Il est possible d'empêcher cela en utilisant l'onglet "Gestion des MMSI" dans l'onglet "Bateaux" des "options".
          • Créer une nouvelle ligne et entrer votre propre MMSI,
          • Cocher la case "Ignorer",
          • Valider.
Up
Up
Bon à savoir : Faut il avoir confiance dans les informations reçues ?
Voici un exemple "amusant" à ce sujet :

  • Un cargo envoyait dans ses messages AIS, l'information selon laquelle il était au mouillage.
    • De ce fait, il était repéré par un point noir ajouté à son triangle vert.
  • En réalité, il faisait route à plus de 10 nœuds.
    • Donc, il aurait du être repéré par le seul triangle vert.


Up
Avec OpenCPN : Tester l'AIS :
  • Pour tester, à domicile, l'AIS, le plus simple est d'utiliser le plug-in VDR d'OpenCPN. 
    • Voyez ou revoyez cette page à ce sujet : P_10_VDR
  • Télécharger, et dézipper dans le dossier de votre choix, ce fichier zip :  Fichier_test_AIS.zip
    • Il contient deux fichiers de données : "Test_Messages_AIS_N42_W70_2.txt"   et   "Scilly_Newlyn".
  • Evidemment, configurer l'AIS dans l'onglet "Cibles AIS" de l'onglet "Bateaux" des "Options".

Tester les messages AIS.
  • Le système étant encore expérimental. Ceux qui ont reçu ce type de messages sont rares.
    • Utiliser ce fichier "Test_Messages_AIS_N42_W70_2.txt"
    • Ouvrez ce fichier avec le lecteur VDR.
      • Attention, les données de ce fichier, ne contiennent pas de coordonnée géographique. Donc :
        • soit vous placez, à la main, votre bateau par 42°N et 70° W (environ, comme sur la copie d'écran ci dessus).
        • soit vous allez voir seulement avec la souris en déplaçant la carte jusqu'à la côte est des USA. Vous verrez alors les rectangles.
  • Double cliquer dans les rectangles ou dans les disques hachurés qui apparaîtront sur la carte.
Up
Tester des types d'alertes AIS.
  • Premier cas :
    • Télécharger ce fichier "dsc_distress.txt"
    • Ouvrez ce fichier avec le lecteur VDR.
      • Vous verrez apparaître cette fenêtre :
    • dans le fenêtre "Alert AIS", ou en Français, "Alerte AIS", deux boutons tout en bas :
      • "Aller à" qui permet de déplacer l’affichage de façon à faire apparaître la cible et de montrer l'icône rouge
      • "Waypoint : Créer" qui permet de créer une marque à la position de la cible.
        • Cette marque peut devenir utile dans le cas où la cible cesse d'émettre.
  • Second cas :
    • Télécharger ce fichier "go-to-guernesey.txt"
    • Ouvrez ce fichier avec le lecteur VDR.
      • Vous verrez apparaître cette fenêtre :


    • Observer que le MMSI commence par 97. Il s'agit d'une alerte qui pourrait être un homme à la mer.
    • Deux boutons en bas de cette fenêtre :
      • "Confirmer" pour indiquer que vous avez compris.
      • "Aller à" pour afficher la carte de façon à voir où est l'homme à la mer.
Up









































Up
Tester une traversée avec des rails en Manche :
  • Ouvrez le fichier "Scilly_Newlyn" avec le lecteur VDR.
  • Cliquez sur l'icône "Bateau rouge" dans la barre d'icônes d'OpenCPN,
  • A l'aide du curseur de VDR, choisissez une grande vitesse de lecture ( Faute de quoi, il y en a pour une journée de navigation).

Tester en temps réel :
  • Il faut disposer d'une bonne connexion internet,
  • Dans OpenCPN, onglet "Connexion" des "Options", créer une connexion avec les paramètres suivants : 
    • Mode Réseau, Type GPSD, adresse :  sinagot.net,  port 2947
    • Pas de filtrage en entrée :
    • Zone couverte :
      • Pointe ouest de la France,
      • Les bateaux mouches, sur la Seine à Paris.
    • Regardez ... (ça marche au 13/04/2016).
  • Ou encore
    • Mode Réseau, Type TCP, adresse :  207.7.139.10,  port 80
    • Filtrage en entrée :
      • Cocher le bouton "Accepté seulement les phrases"
      • Entrer AIVDM, AIVDO dans la zone à remplir juste en dessous.
    • côte ouest des USA en baie de San Francisco.
    • Regardez ... (si ça marche encore ?).
  • Ou encore :
    • Mode réseau, Type TCP, adresse : 80.78.213.46, port 6492
    • Filtrage en entrée :
      • Cocher le bouton "Accepté seulement les phrases"
      • Entrer AIVDM, AIVDO dans la zone à remplir juste en dessous.
    • Rendez vous sur les côtes de Suède.
    • Regardez ... (si ça marche encore ?.)
  • Ou encore :
    • Mode réseau, type TCP, adresse : fridu.net, port 5001
    • Filtrage en entrée :
      • Cocher le bouton "Accepté seulement les phrases"
      • Entrer AIVDM, AIVDO dans la zone à remplir juste en dessous.
    • Rendez vous sur la zone des côtes bretonnes.
    • Regardez ... (Idem que sinagot.net)
Up
En mode test :
  • Il faut disposer d'une connexion internet active de bonne qualité.
  • Dans OpenCPN, onglet "Connexion" des "Options", créer une connexion avec les paramètres suivants : 
    • Mode réseau, type TCP, adresse sinagot.net, port 5001 et/ou 5002 et/ou 5003 et/ou 5121
    • Pas de filtrage en entrée.
    • rendez vous sur les côtes bretonnes, zone Belle-Ile, Quiberon, Morbihan.
    • Regardez ....
  • Les cibles que vous verrez sont des cibles fictives comme le bateau.
  • C'est un service offert par une association qui permet de tester différents réglages possibles d'OpenCPN dans les Options, concernant l'AIS.

Ci dessous un exemple d'écran montrant des cibles dans le rail ouest/est au dessus des Anglo-Normandes.
  • Pour information : La traversée du rail, dans l'exemple ci dessous, a été faite dans un brouillard total avec une visibilité qui n'a jamais excédée 100 mètres. Malgré une veille attentive de pont, aucun des navires révélés par l'AIS n'a été vu. Pas même une ombre. C'est pourtant avec une assez grande tranquillité d'esprit que la traversée a eu lieu grâce à l'AIS.
Up
Bon à savoir : Services privés de type AIS :
GpsGate :
Serveur GpsGate :
  • Depuis 2007, Franson Technology AB a ouvert le serveur GpsGate. C'est une plate-forme de localisation GPS. GpsGate Server inclut des applications web pour le suivi des véhicules, des personnes, des animaux et des biens. Les positions GPS de chaque personne, animal ou bien peuvent être envoyés au serveur GpsGate via une connexion HTTP et TCP/UDP en utilisant des dispositifs de repérage par GPS, des téléphones mobiles et un logiciel client. Le serveur prend en charge plusieurs langues.
  • Il est possible :
    • d'utiliser le service de "GpsGate.com"
    • d'installer votre propre serveur "GpsGate Server" sur un serveur Windows.
GpsGate client :
  • C'est :
    • Un logiciel tournant sur Windows Vista/XP/2k/NT/ME/98, Windows Mobile, Pocket PC et Windows CE et sans doute aussi sur  Wndows 7/8.1/10. 
    • Un outil qui est utilisé pour partager un GPS entre plusieurs applications utilisant des ports COM virtuels, pour connecter un GPS directement à Google Earth ou pour envoyer des positions à un serveur GpsGate. Un utilisateur peut utiliser le client GpsGate pour envoyer sa position sur le réseau, via une connexion http, Bluetooth etc. Les données ainsi collectées sont à la disposition de l'ensemble des utilisateurs du service. GpsGate client comprend également un simulateur et un enregistreur de phrases NMEA.
Deux liens vers des sites en Anglais :
Up
  • Icône, visible avec le récepteur AIS, montrant la position d'un serveur de type GPSGate.

Service de géolocalisation Sinagot.net :
  • Une association a mis en place un site web "http://sinagot.net" qui offre,  en combinant l'utilisation :
    • d'un téléphone portable (avec GPS), ou d'un tracker,
    • d'OpenCPN, 
  • un moyen pour :
    • géolocaliser votre propre bateau sur internet,
    • surveiller à distance votre bateau.
Up
  Aller au plan du site
  Haut de page
 
Moteur de recherche.
    
Recherche sur le web          Recherche sur opencpn.shoreline.fr
 
Copyright : Ce site web est protégé contre toute utilisation commerciale.
Dernière modification de cette page :